Benjamin Piat

Malgré son jeune âge, Benjamin PIAT à bien grandi, après deux EPs sous son nom juvénile de Bénouzz, le chanteur est désormais ce que l’on appelle un artiste accompli et reconnu par ses paires. En effet, après avoir traîné ses guêtres sur quelques 350 concerts et écumé des cafés-concerts comme des premières parties (Tété, Oldelaf ou Anis), c’est avec ce vécu et de nombreuses rencontres que ses chansons arrivent en un bien bel premier album.

Une « Boîte à musique » de 10 titres assumant parfaitement toute sa connotation vintage, romantique et poétique. Et comme Benjamin n’est pas de ces artistes qui compose ou écrit en s’enfermant sur lui-même, il aime rencontrer d’autres baladins et nourrir sa musique des expériences de chacun. C’est sans doute pour cela qu’il a su séduire de vieux brisquards qui ont sans hésiter répondu à l’appel de son univers. On croise donc sur cet album quelques pattes connus du grand public, tels Pierre Lebas (ex chanteur de la Ruda qui a co-écrit 3 titres de l’opus), Seb Martel (guitariste ayant collaboré avec entre autres -M-, Alain Chamfort, Femi Kuti, Camille ...), B-Roy (ex accordéoniste de Manu Chao) ou encore Richard Pauvert (ex guita- riste de la Ruda) pour ne citer qu’eux.

Même si le chanteur s’inscrit pleinement dans la tradition chanson/swing, son univers poétique est tout simplement hypnotisant. Il nous fait croiser les chemins de personnages comme Marquise ou Cerise avec un bel hommage à Edith Piaf et aux années 30, le tout ponctué d’arrangements originaux : des cuivres majestueux sur « Leçon qu’j’aime », un xylophone/boîte à musique à la fin de « Cerise », ou le piano de « Comptine ». Vous l’aurez compris, c’est un album où l’on courtise de jolies filles en sépia dans une bourgade avec ses petits commerces d’antan, et où l’on peut apercevoir à travers une fenêtre une grand-mère dans son rock in chair. Tout ceci des yeux de Benjamin attaché à la vie, attaché aux gens « Je veux tout vivre rien manquer ».

C’est donc avec cette même ardeur qu’il ne prétend qu’à rencontrer son public avec ses trois comparses de scène : Jean-Eric Legendre (basse), Emmanuel Aligon (batterie) et Richard Pauvert (guitare). On les applaudit déjà !

Style : Chanson swing
Ville : Angers
Contact : Site officiel, Facebook