Le Jingle de Noemie - Le rangement

Radio G!
vous allez écouter un podcast Radio G! : Le Jingle de Noemie - Le rangement
Le Jingle de Noémie
Le Jingle de Noemie - Le rangement
Radio G!
vous avez écouté un podcast Radio G! : Le Jingle de Noemie - Le rangement
Radio G! Bande Annonce
Ambians Soley
Le Jingle de Noémie
Le Jingle de Noemie - Les réseaux sociaux
Le Jingle de Noémie
Le Jingle de Noemie - La forêt noire (La déprime)
Le Jingle de Noémie
Le Jingle de Noemie - Mustang
Le Jingle de Noémie
Le Jingle de Noemie - Le puzzle
Radio G!
vous allez écouter un podcast Radio G! : Le Jingle de Noemie - La chamoisine
Le Jingle de Noémie
Le Jingle de Noemie - La chamoisine
Radio G!
vous avez écouté un podcast Radio G! : Le Jingle de Noemie - La chamoisine
Radio G! Bande Annonce
Instant complice

Ahlalala depuis quelques jours j’ai le teint frais, j’ai les idées claires, je me sens bien ! Mais quel est mon secret me demanderez-vous ?

Et bien j’ai eu recours à la magie. Tout simplement. Mais pas n’importe quelle magie. La magie du rangement. Le rangement oui. Dis comme ça, ça fait pas rêver, hein. Et pourtant. J’ai fait l’expérience. Et ça marche !

Tout est parti d’un jour où je me promenais gaiement dans les rayons de la bibliothèque du centre-ville. Oui ça me met de bonne humeur les bibliothèques. Tant de sujets à explorer, j’adore. Pou pou pou. Oh ! un bouquin sur les poils ! Pou pou pou. Je me promène comme ça parmi les livres, je furète, je feuillette et j’emprunte.

Et donc, il y a 15 jours, je suis passée à côté d’un livre publié en 2011 et écoulé à plus de 10 millions d’exemplaires dans plus de 40 pays et qui s’appelle « La Magie du rangement ». Il a été écrit par la japonaise Marie Kondo. Vous connaissez Marie Kondo ? Elle a été élue par le Times comme l’une des 100 personnalités les plus influentes en 2015. Elle a créé une méthode de rangement mâtinée de développement personnel. Oui encore une gourou du développement personnel. Youpi.

Marie Kondo a même une série de télé-réalité sur Netflix où on la voit accompagner des familles qui vivent dans un très très gros bazar.

Enfin bon, dans les extraits que j’avais pu voir, y’avait des gens qui pleuraient là, incapables de lâcher un album photo ou une essoreuse à salades. Non mais pfff…. Ça m’avait plutôt rebuté et je m’étais dit : la Marie Kondo-mania, très peu pour moi !

Mais là, au rayon Entretien de la maison, se trouvait devant moi ce livre de Marie Kondo.

Quand j’étais petite fille, j’avais une devise : « il faut connaître pour juger », et j’ai réalisé que j’avais envie de juger Marie Kondo, oui ! Oui, je veux te juger Marie ! Marie qui es-tu ? Qu’as-tu écrit qui a généré tant d’engouement ? Je veux savoir !

J’ai emprunté le livre et j’ai commencé à le lire.

En lisant sa méthode, je me disais « ouh bah c’est radical quand même, je vais pas faire ça moi » Ça venait chatouiller en moi quelques petites résistances. Mais n’avais-je pas tout simplement peur de me confronter à tout ce qu’il y a chez moi ? Eh bien oui, j’avais peur ! Mais j’ai fait preuve de courage et je me suis lancée ! Là ! J’ai rangé !

Un des points qui caractérise la méthode de Marie Kondo, c’est qu’il faut procéder par catégorie d’objets, en suivant un ordre précis : attention, d’abord les vêtements, puis les livres, puis les papiers, puis tous les autres types d’objets, là aussi avec un ordre. Ça va des CD jusqu’à la nourriture dans les placards, en passant par toutes les fournitures ménagères et autres accessoires à piles ou sans piles. D’ailleurs, j’suis super contente, j’ai retrouvé ma cravache ! Ma cravache ! Vous l’aurez compris, tout y passe.

Autre point de la méthode : plutôt que de regarder son tiroir et de sélectionner d’un coup d’œil ce qu’on garde ou pas, il faut à chaque fois sortir les objets de là où ils sont, et les mettre à même le sol. Allez ! Tous les vêtements par terre et on sélectionne, tous les livres par terre et on sélectionne, tous les papiers par terre, et ainsi de suite.

On garde que ce qu’on a plaisir à tenir dans ses mains. Hmmm hmmm… Cette méthode est-elle valable pour les humains aussi ? J’ai pas encore essayé.

En tout cas, je vous assure que de transbahuter tout son fatras et de l’étaler sur le sol, ça fait quelque chose. Porter et sentir physiquement le poids de tout ce qu’on accumule chez soi, voir le volume de toutes ses affaires, faut avoir les nerfs bien accrochés. J’suis pas une accumulatrice compulsive et pourtant j’ai trouvé ça indécent d’avoir autant de choses. Ça a été une sacrée prise de conscience. Une vraie claque ! [WhouTcchhh]

Côté développement personnel, j’ai entre autres renforcé mon estime de moi grâce à tous les choix que j’ai réussi à faire : je garde ? Oui. Je garde ? Non. Je jette je jette je jette je jeeeeeetttte. Oui c’est moiiii Jéjeeeeettteeuuuuu. Jé jette touuuuut. Ah quelle libération ! Quel allègement !

Dernier point important : faut tout faire dans la même lancée. Du premier vêtement mis par terre au dernier sac mis à la déchetterie, ça m’a pris 10 jours. Et puis tout est bien rangé, tant qu’à faire ! Je vous cache pas que c’est intense, pas très marrant à faire, et oui, oui parfois on pleure !

Mais le résultat est surprenant et vivifiant, ça vaut vraiment le coup !

Et puis vous savez quoi ? La dernière pièce ! J’ai retrouvé la dernière pièce ! La dernière pièce manquante du puzzle que j’avais fait il y a quelques temps, je l’ai retrouvée ! Bah c’est ça aussi la magie du rangement ! Merci Marie Kondo !

(Texte : Noémie Brodier)


lien direct :
https://radio-g.fr/?3842